1975

 

     

Claude Pelletier dans son dernier ouvrage décrit le début de la pena de cette façon

 

Cette même année 1975...........des voix s'élèvent dans le désert. L'aficion en sommeil,l'aficion  que l'on disait éteinte, refleurit. Sur un humus que l'on croyait stérile, une nouvelle société taurine surgit à Bavonne. La « Pena Taurine Côte Basque >.• resserre les rangs des aficionados locaux singulièrement éclaircis par les déceptions accumulées. Elle a la chance de rencontrer d'emblée la compréhension du « Cercle Taurin Bayonnais ' qui, gagné à son tour par la contagion, secoue des cendres encore tièdes. La nouvelle entité lance une campagne de promotion de grande envergure marquée par des dizaines de manifestations publiques. L'hiver dans les écoles, l'été dans les centres de loisirs populaires, les villages de vacances, les campings, des soirées découverte de la corrida s'efforcent de donner à la noble fête d'Aquitaine une autre dimension que celle

d'un simple produit de consommation à l'usage des touristes. Partout l'accueil est chaleureux. Des centaines de spectateurs nouveaux sont gagnés à la corrida qui retrouve une ambiance à Bayonne.

Le « Cercle Taurin 'Rayonnais » qui a la douleur de perdre son président le 23 décembre, institue sous l'impulsion de Charles Forgues un trophée « Alexis-Etchegoyen » pour distinguer le meilleur toro de la temporada. La jeune Pena fonde un trophée au meilleur quite ; une nouvelle vague d'aficionados surgit et la passion tressaille à nouveau du côté des anciens. Le mouvement est-il relancé ? Bayonne va-t-elle retrouver .son ancienne primauté ? Quatre ou cinq saisons de reconquête peuvent replacer Lachepaillet au premier plan des arènes françaises.

Premier article dans la presse locale Sud Ouest

 

Pour le souvenir
 

En Fin d'année en Espagne Le Caudillo meurt, t Juan Carlos promet le retour à la démocratie..... En France Pierre Perret chante le zizi...et Simon Casas le 17 mai à Nimes recoit l'alternative.A la tête de l'escalafon cette année la c'est le Nino de la Capea

 

 

A Bayonne l'aviron el le Bo sont dans la meme poule mais c'est les  bearnais du FC Oloron qui jouent les troubles fêtes en venant s'imposer à St Leon.

 

 Pour les corridas

  • Le 14 juillet, novillada des guadamilla, Manili obtient les 2 oreilles et la queue.Le colombien J. Antonio 1or+2 or. A.Marquez vuelta + 2 or

  • Le 3 août, toros des Bartolome:Paquiri 1+1or, Alcade silence et bronca, M.Arruza 2 or + ovation.

  • Le 10 août, toros Passanha pour les cavaliers A et R. Peralta : 2 or + 2 or chacun. S. Lupi: 1 or+1 or. M.Pidal :silence +1 or.

  • Le 15 août toros de Domecq, P.Camino silence + silence. M.Ortega vuelta + 1 or, Cortés silence + 1 or.

  • Le 24 toros des Camara: R.Dominguez vuelta + 1 or. Cavazos (Mexicain): silence+1 or.M. Marquez: silence+silence.

  • Le 7 septembre, toros de Sanchez-Fabrés: Paquiri bronca et bronca. N. Capea 1 or +bronca. S. Cortés 1 or +2 or.

En fin d'année

 les Bayonnais aficio­nados,sont  en deuil, Alexis Etchegoyen , le 23 décembre, à l'issue d'une partie de chasse, est terrassé par une attaque. Il avait tout juste dépassé la soixantaine. Président du Cercle Taurin,  il fut rugbyman, footballeur, pelotari, banderillero , musicien, chanteur et aussi... cafetier.Son ami A Saez dessinateur des affiches de Bayonne l'avait pris comme modèle cette année la.

 

 

Autres documents de l'époque

 

  • Première sortie

  • Première conférence

  • Lettres d'encouragement