2002

 

     

Bayonne annonce ses 70 années de fêtes

Le 3 septembre Manolo Chopera nous quitte pour le campo eternel .Il régnait sur nos arènes ainsi que d'autres en France et en Espagne. On voyait à chaque corrida dans le callejon Bayonnais sa grande carrure .Il avait 75 ans. Manolo Chopera fut aussi un des impresarios taurins les plus puissants .Il était surnommé  "el lendakari" ( référence faite par rapport à ses origines basques au président du parlement ).Manolo Chopera fut aussi l'apoderado de nombreuses figuras comme Paco Camino, El Cordobes, Antoñete, Manzanares, Ortega Cano, Aparicio, Curro Vazquez..

Pour le souvenir aux arènes de  Bayonne

14 juillet : OREILLE POUR MATIAS TEJELA ET ESCRIBANO
Novillos de novillos de Loreto Charro, bien présentés, encastés et nobles. Le  mayoral salua à la fin de la novillada. Raúl Cano silence et vuelta après avis, Matías Tejela vuelta après avis et oreille après avis, Manuel Escribano oreille et silence après avis

3aout fêtes  QUATRE OREILLES ET UNE QUEUE POUR MENDOZA
Quatre toros de José Benítez Cubero et 2 de Pallarés (3ème et 4ème),

 pour Luis DOMECQ, (silence et tour de piste) Pablo HERMOSO de MENDOZA,  (deux oreilles et deux oreilles et queue) Álvaro MONTES,  (tour de piste et un avis avec ovation).

4 Aout fêtes OREILLE POUR FERRERA
Toros d'Atanasio Fernandez, bien présentés et peu encastés en général.

Stéphane Fernandez Meca vuelta et salut,

Juan José Padilla silence et salut,

Antonio Ferrera oreille et....

11Aout  OREILLE POUR CASTELLA
Toros de Jandilla

Miguel Abellán salut et salut,

El Juli salut et silence,

Sebastián Castella salut et oreille.

15 Aout  CINQ OREILLE POUR CABALLERO


Toros de Javier Pérez Tabernero bien présentés et encastés. Les meilleurs furent les 2ème et dernier. Manuel Caballero, unique matador : salut, oreille, deux oreilles, silence, ovation, deux oreilles.  Arènes pratiquement pleines

31 aout : TRIOMPHE DU JULI
Toros de Parladé, modestement présentés et nobles dans l'ensemble à l'exception du cinquième.

 Finito de Cordoba applaudissements après avis et oreille protestée,

José Tomas silence et bronca,

El Juli oreille et deux oreilles.

 En préambule à la corrida, un intermède de bel canto fut offert au centre de la piste en hommage à Claude Pelletier par un ténor et un pianiste. Le paso doble "Claude Pelletier" fut ensuite interprété pour la première fois par l'harmonie.

 Arènes combles, temps gris et nuageux mais pas de pluie

1Septembre essai de matinale
Six toros de San Martin, bien faits, sans excès de poids, mais d'armures suspectes

Juan Bautista oreille et deux vueltas après pétition,

Javier Valverde vuelta et oreille,

Julien Lescarret silence après trois avis et silence après avis.

1Septembre 2 oreilles et la queue 20 ans après la dernière : GRAND TRIOMPHE DU CID


Toros de Victorino Martin, sans excès de poids. Tous furent au cheval mais sans excès de puissance et de bravoure.  Stéphane Fernandez Meca vuelta et salut,

Manuel Jesus "El Cid" vuelta et deux oreilles et la queue,

Fernando Robleño ovation après avis et ovation après avis.

Le Cid est sorti en triomphe après avoir effectué, queue en main, une vuelta triomphale avec le mayoral de la ganaderia, Modesto Baile.

"Gamberro", cinquième toro de la corrida, a fait la vuelta. Arènes pleines, beau temps